Le programme Alerte

Il y a deux jours, j’ai eu une belle fausse ordonnance pour du triazolam ; le jeune homme légèrement suspect, qui parle pendant 5 minutes avec l’assistante technique pour la distraire, et l’ordonnance pleine d’erreurs avec une licence de médecin inconnue au bataillon. Il s’en suit tout le tralala habituel : on vérifie l’authenticité auprès du prescripteur (ou du cabinet médical), on prévient la police et on envoie le formulaire « Alerte » à l’Ordre des Pharmaciens du Québec (OPQ). C’est à ce moment là, que j’ai réalisé qu’il n’existait pas vraiment de procédure officielle en France… Aussi aujourd’hui, je vais vous parler du programme Alerte, mis en place par l’OPQ et qui est bien efficace.

Lire la suite

Publicités